Publié le

Le disque microsillon et le scratching

Avant l’invention du disque microsillon, plus connu sous le nom de disques vinyle, seul le rouleau d’Edison et le disque plat d’Emile Berliner qui le remplaça servaient de matériel d’enregistrement. Mais le disque en polychlorure de vinyle tel qu’on le connait est apparu aux Etats-Unis en 1946. Grace à une tête de lecture, le disque retransmet dans une haut parleur l’information qui constitue la musique sur les deux faces du vinyle. Le disque tourne et la musique joue.

La musique accélère ou décélère donc si on influe sur la vitesse de rotation du disque. Les artistes qui sont toujours prompt à l’exploration et à l’exploitation d’un objet n’ont pas tardé à faire de cette activité une discipline musicale à part qui s’appelle le scratching. Le DJ Grandmaster Flash a développé cette technique et Herbie Hancock l’a popularisé dans sa chanson Rock It. Cette technique est la plupart du temps utilisée avec la platine d’un dj.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s